Le plastique : mauvais pour la planète… Et pour notre santé

Le plastique : catastrophe pour l'environnement - Mon Coach Zéro Déchet

Pour mettre en ligne mon premier article concernant l’environnement, j’avoue ne pas m’être posé beaucoup de question sur le sujet à aborder : le plastique ! On l’utilise au quotidien car il est souple, pratique et facile d’utilisation. Alors, le plastique est-il vraiment fantastique ?

La production : premier processus énergivore

Le plastique est fabriqué à partir de pétrole. C’est un premier mauvais point pour la planète quand on connaît les problématiques associées (ressource non infinie, fortes émissions de CO2 afin de le récupérer, etc.). Une fois le pétrole extrait, celui-ci est envoyé dans une raffinerie pour séparer ses différents constituants tels que le fioul, le kérosène ou encore le naptha. C’est ce dernier qui est utile à la fabrication du plastique.

   Le naphta subit d’importantes transformations à haute température (de 150 à 180°C) pour obtenir des petites molécules qui seront la matière de base des matériaux plastiques.

Mais le procédé ne s’arrête pas là. Il faudra ensuite une réaction chimique et l’ajout d’additifs pour créer du plastique à qui on donnera ensuite la forme souhaitée par différents procédés comme le moulage.

Stop aux bouteilles plastique ! - Mon Coach Zéro Déchet
Après tout ce processus, on obtient enfin notre belle bouteille d'eau jetable !

Recyclable ou pas recyclable ?

La question mérite d’être posée ! En effet, à partir du moment où il existe une poubelle pour trier ses déchets et où on peut y mettre du plastique, le raccourci peut être fait rapidement : le plastique est donc recyclable. Désolé de vous décevoir mais non ! En tout cas, ils ne le sont pas tous

   Différencier recyclage et valorisation énergétique.
Usine d'incinération - Mon Coach Zéro Déchet
Usine d'incinération de déchets, aussi polluante pour la planète que nocive à notre santé

Pour bien comprendre le sujet, il faut dissocier deux choses : valorisation du plastique et recyclage. Le recyclage permet de récupérer des matières plastiques pour en produire de nouvelles. La valorisation des déchets plastiques est le procédé qui permet, une fois les déchets collectés, de leur donner une nouvelle valeur. On parle de valeur énergétique car après incinération ou enfouissement, le plastique devient de la chaleur ou de l’électricité.

La France : parmi les mauvais élèves d'Europe

Selon une étude de l’AFP en 2018 « Recyclage du plastique : la France a beaucoup de progrès à faire », notre pays se situe à la 15ème place (sur 30 pays européens) en ce qui concerne la valorisation des déchets plastiques (65,7%) quand la Suisse, l’Autriche, l’Allemagne, les Pays-Bas ou la Suède culminent au-delà des 99%.

Concernant le recyclage, notre pays chute à la 25ème place avec seulement 22,2% du plastique qui est recyclé. Conscient de devoir rattraper son retard, le gouvernement vise 100% de déchets valorisés d’ici 2025.

Statistiques : la France mal placée concernant le recyclage du plastique
Pour atteindre ces objectifs, il faudrait s’inspirer de nos voisins et restreindre fortement toute mise en décharge
   Le recyclage de certains produits coûte plus cher que de les jeter.

Alors, pourquoi tout le plastique n’est pas recyclé ? Les raisons sont diverses. La plus claire, c’est que beaucoup de produits (sacs en plastique, films enveloppant les magazines, emballages, barquette, etc.) ne contiennent pas assez de matière pour que le recyclage soit rentable. Ces produits sont donc jetés même si vous les avez mis dans la bonne poubelle ! La perte des produits durant leur transport vers une usine de tri ou le fait de les jeter dans la nature sont d’autres explications du faible taux de recyclage du plastique. Doit-on attendre de savoir si l’objectif 100% de déchets valorisés sera atteint ou y a-t-il d’autres solutions au problème ?

Un fléau mondial

Tous ces procédés ont le mérite d’exister mais présentent des inconvénients. Les incinérateurs produisent certes de l’énergie, mais celle récupérée est moins importante que l’énergie consommée pour le faire ! Et la pollution engendrée est également énorme. Les matières plastiques contiennent des produits chimiques qui, une fois brulés, se retrouvent dans l’air que nous respirons. Quand ces déchets ne sont pas incinérés, ils sont enfouis… dans la terre qu’on cultive.

Plage de plastique - Mon Coach Zéro Déchet
Dernière option et non des moindres : le plastique se retrouve dans l’environnement et, à terme, dans les océans
   Plus de plastiques que de poissons dans l'océan d'ici 2050 si nous ne faisons rien.

C’est un problème majeur de voir s’entasser des millions de tonnes de plastique dans la nature ! Présidente de l’Assemblée Générale de l’ONU, Maria Fernanda Espinosa a déclaré que d’ici 2050, il y aura plus de tonnes de plastiques dans l’océan que de tonnes de poisson (en référence à une étude de la fondation Ellen McArthur).

En effet, ce sont d’énormes amas de plastique qui s’y accumulent au fur et à mesure du temps. On pourrait se demander quels déchets arrivent jusque là-bas et surtout comment ? Il s’agit en réalité de tous les déchets que l’on peut trouver sur nos trottoirs, dans nos forêts ou ailleurs. Tous ces déchets sont voués à terminer dans l’océan que ce soit en empruntant la voie des rivières, des vents et des égouts. 80% des déchets de l’océan proviennent des continents !

Les poissons menacés dans l'océan - Mon Coach Zéro Déchet
La richesse de la vie sous-marine est menacée

Le 7ème continent

Les dégâts sont terribles pour la vie marine, ce sont plusieurs gyres qui accumulent du plastique à différents endroits sur la planète. 

   Un gyre est un énorme tourbillon d'eau formé par un ensemble de courants marins.

Les gyres emportent avec eux les déchets et constituent ainsi d’immenses blocs où s’entassent plastique et autres détritus de nos vies quotidiennes. Les déchets se décomposant ensuite petit à petit en micro particules sous un aspect de « soupe ». Selon l’expédition du 7ème continent, cette soupe s’étend sur de près de 3,5 millions de km² (rien que pour le gyre du pacifique Nord !) et jusqu’à 30 mètres de profondeur dans certaines zones.

   Selon l'UNESCO, 100 000 mammifères marins et plus d'un million d'oiseaux meurent chaque année à cause des déchets.

Les animaux marins sont les premiers touchés. Ils ingèrent ces déchets, que ce soit sous leur forme d’origine ou sous forme de microparticules.

Tout ça pour du jetable !

Le plastique met entre 100 et 1000 ans à se décomposer selon sa fonction lorsqu’il n’est pas recyclé ou valorisé.

   Environ 400 ans pour une bouteille en plastique

Et pour combien de temps d’utilisation ? Très peu dans la plupart des cas. Une bouteille va être consommée en quelques heures, un film plastique recouvrant un plat préparé acheté au supermarché va être jeté immédiatement après ouverture, tout comme un yaourt après l’avoir avalé. La société a banalisé l’utilisation de cette matière sans en informer des risques pour la santé (voir l’article sur les perturbateurs endocriniens) comme pour l’environnement.

Les déchets et notamment le plastique sont omniprésents dans nos vies mais nous les occultons trop facilement dans la mesure où ils disparaissent de notre vue une fois les éboueurs passés. Prendre conscience de cette situation permet d’envisager un autre mode de consommation, plus respectueux de l’environnement.

Les pailles : vitales pour l'apéro ? - Mon Coach Zéro Déchet
Les pailles : vitales pour l'apéro ?

Chaque jour, dans la seule industrie du fast food en France, 8,8 millions de pailles sont jetées !

C’est un exemple frappant qui démontre que dans une majorité des cas, le plastique n’est absolument pas indispensable.

« Le meilleur déchet, c'est celui que l'on ne produit pas ! »

Parce que ce Mon Coach Zéro Déchet est voué à être positif et tourné vers l’avenir, il existe bien sûr des solutions. Dans les bonnes nouvelles, on peut apprécier les décisions récentes prises en vue d’interdire la vente de vaisselles en plastiques (gobelets, couverts, assiettes) ainsi que celle des cotons-tiges à partir du 1er janvier 2020. Une avancée énorme même si ce n’est qu’un tout petit pas sur le chemin vers un monde durable !

Pour contrer les lobbys et la lenteur des prises de décision du gouvernement, il est impératif de revoir notre mode de consommation en limitant nos déchets. Trier est une bonne chose en soi mais cela ne devrait intervenir qu’en dernier recours. Chaque bouteille en plastique achetée est un appel d’air pour en produire une nouvelle, tout comme les autres produits qui existent. Préférez une bonne gourde en inox, bien meilleure pour votre santé et que vous garderez à vie !

Sources

Commentaires

5
5,0 rating
Moyenne de 5 sur 5 (2 avis)
Excellent100%
Très bien0%
Bien0%
Mauvais0%
Très mauvais   0%

Quelle alternative ?

5,0 rating
6 mars 2019

Merci pour cet article qui nous éclaire bien sur la problématique. Vous dites en page d’accueil «pour nos enfants», et votre article m’a fait me rendre compte que le plastique est devenu presque indispensable dans nos vies. Mon enfant a des jouets en plastique, ca veut dire que je dois revenir aux jouets en bois ? Et je me pose la question suivante. Ils mettent des tétines en plastique en bouche (simple tétine ou tétine de biberon). Quelle alternative avons nous pour les biberons ? Continuez comme ca, encore d’autres articles !! 🙂

Nanie

Réponse de Mon Coach Zéro Déchet

Bonjour Nanie et merci pour votre commentaire !
Pour répondre à votre question, en effet, l’alternative au jeu en plastique de votre enfant est probablement le jeu en bois. Il existe énormément de choix à ce niveau et je suis sûr que vous trouverez votre bonheur.
“Revenir” au jeu en bois semble péjoratif, comme un retour dans le temps. Au contraire, je vois ça comme une évolution ? de mon coté, je suis ravi d’avoir pu éliminer tous les jouets en plastique pour mes filles et ainsi les voir évoluer dans un environnement sain ! Les enfants en bas âge ne s’en rende pas compte, un jouet est un jouet et ils seront toujours content de jouer avec ce qu’ils ont. Je conseille malgré tout d’y aller petit à petit dans l’élimination pour ne pas se faire démasquer ?
Pour les enfants un peu plus âgés, leur expliquer la démarche permet de les sensibiliser et ils comprennent rapidement notre choix. C’est maintenant ma fille de 7 ans qui me fait remarquer les choses, dès qu’elle aperçoit du plastique à la maison ?
Concernant les biberons et tétines, c’est une bonne question. Pour les biberons en plastiques et la présence de BPA (voir mon article sur les perturbateurs endocriniens ;)), vous pouvez être rassurée car en 2010, le Parlement a interdit la fabrication, l’importation, l’exportation et la commercialisation de biberons produits à base de bisphénol-A. Le BPA fait partie des produits toxiques présents dans le plastique mais d’autres produits nocifs s’y trouvent. Si vous souhaitez réduire le risque à 0, préférez le biberon en verre.
Concernant les tétines, la plupart sont en caoutchouc ou en silicone. Même si c’est matière ne sont pas forcément clean à 100%, à priori il n’y a pas de risque pour nos enfants. J’espère avoir répondu à votre question !
A bientôt ?
Emeric

Top

5,0 rating
6 mars 2019

Article clair et concis, je pense qu’on sait tous plus ou moins que le plastique pollue mais je ne pensais pas que c’était problématique à ce point. Merci pour ce travail de recherche et pour m’avoir fait ouvrir les yeux sur certains points !

Emilie

Réponse de Mon Coach Zéro Déchet

Avec plaisir Emilie 🙂

Laisser un commentaire

Bannière Mail Mon Coach Zéro déchet

Vous souhaitez être appelé ?


Mon Coach Zéro Déchet vous contactera le plus rapidement possible.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.